Ouvrez les lumières

avril 2018
Aujourd'hui 4 avril 2018, je suis vivante, encore et debout. Dehors la démocratie boiteuse de mon époque est en marche, tout est en ordre de marche et dysfonctionne,tout boite mais je ne suis pas encore en danger, alors ?

Les réfugiés sont entre eux, je rentre à la maison sans contrôle d'identité, alors ? Mon frigo est plein, j'ai un toit, alors ? Je crée des spectacles, je publie alors ? Pourquoi j'ai ce mauvais gout dans la bouche, pourquoi ? Où sont tous mes amis ? Avec qui parler d'utopie, d'impossible, de force et d'espoir, de folie et de démesure ? Pourquoi, mes amis courbent l’échine. Pourquoi sont-ils pantelants, anéantis RSA 100%, dans un entre-deux souriant et affable. Pourquoi aucun drapeau ne se lève ? Pourquoi la lutte sociale semble plus que jamais protectionniste et délatrice ? STOP Urgence Survie ! J'endigue la marée mensongère qui veut me faire taire et je me bats avec les mots du mensonge comme Hanna Arendt : "Quand tout le monde vous ment en permanence, le résultat n’est pas que vous croyez ces mensonges, mais que plus personne ne croit plus rien. un peuple qui ne peut plus rien croire ne peut pas se faire une opinion il est privé non seulement de sa capacité d’agir mais aussi de sa capacité de penser et de juger et avec un tel peuple vous pouvez faire ce qu’il vous plaît."  Et me voila, embrassant les femmes espagnoles, les étudiants à Montpellier et à Bordeaux, les cheminots et je cherche mes amis... du théâtre et de la rue, je cherche mes amis artistes, je cherche ... et je vois que la révolte est ailleurs, l'artiste n'est pas en colère, il avance masqué entre l'amertume et le petit calcul.  Nous ne rions plus entre amis de nous-même ni de notre propre chute, car il faudrait la regarder en face, la chute, comme fait le clown, mais aujourd'hui le clown est mort ... Ouvrez donc les lumières !

La Compagnie Bouche à Bouche - association loi 1901 - 2/4 rue du général Humbert - 75014 Paris - 01 45 39 55 38 - contact@cieboucheabouche.com
Tous les contacts