Tentative(S) d'Utopie Vitale

Tentative(S) d'Utopie Vitale

Après la rencontre inespérée des Tentative(S) de Résistance(S) avec le public et les professionnels, Marie-Do Fréval, animée par la même urgence à écrire le monde et sa folie se remet en jeu en créant "une suite" sous forme de création performing avec quatre nouveaux personnages :  Tentative(S) d'Utopie Vitale.

Pour « sauver la France », comme l’écrivait le journal espagnol Fiesta del Cultura, Marie-Do Fréval a créé 4 nouveaux personnages, à la langue toujours aussi « crue et urgente » : Rosa la rouge, inspirée de Rosa Luxemburg, qui sort de sa tombe; Miss Ploubelle qui porte la merde du monde à bout de bras comme une nouvelle déesse Terre; la Vieille des Tentative(S) 1 qui revient et s’adresse au Président de la République et le bébé Triso-Miné qui pousse ses premiers cris.

Cette création performing a vu le jour pendant une résidence à Mitry (lieu de création de la Cie Babylone). Animakt accueillera également Marie-Do Fréval à l’automne prochain pour une nouvelle étape de travail.

Extrait 1

…Notre utopie apparait si petite, si fragile, si inaccessible, disparaissant dans la brume, que nous renonçons. Nous changeons de cap et il nous reste, comme horizon, la plage. Une plage bondée où il fait bon bronzer, se vautrer, contempler les fesses d’une civilisation distinguée, ces corps d’esclaves enchainés à leurs serviettes, alignés et bien rangés, mieux qu’une armée. Que s’est-il passé ?

Non je ne monte pas de cabale, je ne dis pas que c’est une catastrophe pour l’humanité car je sais que, derrière chaque corps que je vois là, chaque corps exposé, se cache une magnifique utopie.

Oui je vois une utopie, comme le tableau qui n’a jamais été peint, une utopie tout en rêve et nuage à la Turner, une utopie que j’ai du mal à décrire tant mes yeux sont ensablés, tant ce siècle sous terre m’a encrassé, moi Rosa la rouge, moi l’assassinée…

Extrait 2

…Je suis la Ploubelle reine de vous tous, parisiens franciliens pharisiens
Je porte la robe de nuit de la ville lumière
Je suis l’infini drapé des grands couturiers
Je porte la robe planète
Je m’habille patchwork épicé
Manteau aux mille et une poches odorantes
J’invente le parfum de demain jusqu’à la nausée
Je suis le sel de la terre 
Je crée mon image de décharge en permanence
Je recycle mon être et enfante mon devenir
Hermaphrodite, mère nourricière, fillette pantagruélique
Je suis le look de demain
Je suis le grand féminin, le grand fumier tout terrain
J’ai l’âme futuriste et le costume international…


Apéro-bars 2017

XIV arrondissement - Paris 

 


Festival Osons les filles  2017

Lavoir Morderne Parisien- Paris (18)

 © Hervé Breuil


 

 

 

La Compagnie Bouche à Bouche - association loi 1901 - 2/4 rue du général Humbert - 75014 Paris - 01 45 39 55 38 - contact@cieboucheabouche.com
Tous les contacts